Nouveaux horaires basse saison à partir du 15 octobre : 9h-12h30 / 13h30-17h
Simulateur Je calcule mon tarif
Accueil Actualités et évènements Arkea Ultim Challenge : à la découverte des trois caps mythiques

Arkea Ultim Challenge : à la découverte des trois caps mythiques

Dans l'écho des vagues atlantiques, là où l'air salin fusionne avec le rêve des grands horizons, Brest se dresse comme le prélude aux aventures océaniques.

Port breton baigné par l'histoire des grandes explorations, la cité maritime sert de théâtre aux rêves les plus audacieux des navigateurs intrépides.

C'est de ces quais que s'élance l’Arkea Ultim Challenge, course effrénée vers les trois caps emblématiques : le cap de Bonne Espérance, le cap Leeuwin et le cap Horn, avec un retour à Brest environ 40 jours plus tard. L’occasion idéale pour en apprendre un peu plus sur ces trois caps légendaires.

Le cap de Bonne Espérance : le cap des tempêtes

Le cap de Bonne Espérance, couronné de légendes et balayé par des vents indomptables, est le premier cap à franchir de l’Arkea Ultim Challenge.

À travers les âges, le cap a été le témoin de multiples naufrages. Les eaux entourant cette région sud-africaine renfermeraient un nombre considérable d'épaves, suggérant une densité d'environ une épave par kilomètre de littoral. Ces vestiges sont, pour la plupart, les témoins silencieux des grandes explorations européennes et des expéditions au destin tragique, notamment celles en direction de l'Inde et de l'Asie.

Au XVème siècle, les Portugais entreprennent une exploration audacieuse, rêvant d'une route vers les Indes, tissée entre les vagues tumultueuses du cap. Bartolomeu Dias, dans sa quête de cette voie vers les richesses de l'Orient, affronte les vents furieux et baptise le lieu "Cabo das Tormentas" - le cap des Tempêtes. Le roi préfère y voir un heureux présage de gloire et de richesse. Il le baptise donc « cap de Bonne Espérance ».

Le cap de Bonne Espérance serait aussi le lieu du naufrage du légendaire navire Hollandais Volant.

Le cap Leeuwin : point de rencontre des océans

Le Cap Leeuwin, point de passage entre l'océan Indien et l'océan Austral, se dévoile comme une douce transition après les tumultes du Cap de Bonne Espérance.

Ici, pas de tragédies maritimes épiques, mais une histoire marquée par la découverte des terres australiennes. En décembre 1801, Matthew Flinders attribua le nom du cap en référence au navire néerlandais "Leeuwin" (signifiant "Lionne" en néerlandais). Ce bateau, qui avait exploré et cartographié une portion de la côte sud-ouest de l'Australie en mars 1622, fut le septième navire européen à aviser le continent australien.

Les aborigènes Wardandi furent les premiers habitants de la région, et avaient appelé ce lieu « Doogalup ».

Le phare du cap Leeuwin, inauguré en 1896, est le phare situé le plus au sud-ouest du continent australien.

Le cap Horn : où les mers se déchaînent, naissent les légendes

Le cap Horn, ce promontoire légendaire entre le Pacifique et l'Atlantique, fait frissonner les marins les plus aguerris. Le passage entre les mers du Sud et l'Atlantique est marqué par des coups de vent fréquents, créant une danse impressionnante où la mer rugit avec force.

Au début du XVIIe siècle, la Compagnie néerlandaise des Indes orientales détenait le monopole du transport commercial hollandais via le détroit de Magellan et le cap de Bonne-Espérance, les deux seules voies connues pour rejoindre l'Extrême-Orient à l'époque.

Cherchant une alternative pour briser ce monopole, le marchand hollandais Jacob Le Maire, accompagné du navigateur Willem Schouten, se lança dans une expédition vers la Terre de Feu. Soutenue par la ville hollandaise de Hoorn, l'expédition partit du port avec deux navires, le Eendracht et le Hoorn, en mai 1615. Ils découvrirent le cap et le baptisèrent du nom de leur ville d’origine.

Si Schouten et Le Maire sont officiellement les premiers à franchir le cap, il est possible que d’autres marins européens, comme Francis Drake, y soient passés avant.

L'arkea Ultim Challenge sera sans conteste une course au large spectaculaire au départ de Brest, connu comme étant le port des records à la pointe bretonne. Venez découvrir les géants des mers amarrés le long du quai Malbert, profitez du village installé pour l'occasion, et suivez l'actualité de la course sur le site de l'Arkea Ultim Challenge.

À lire aussi

Rejoignez la communauté #marinasbrest

Nos sites partenaires