Laura Aldrige - Cecile Paris - Luis Ernesto Arocha - Guillaume Pellay

Date évènement: 
06/06/15 - 29/08/15
Adresse: 
Centre d'Art Passerelle Brest
Description: 

Laura Aldrige

Développant une pratique profondément engagée dans un débat sur l’artisanat et l’art contemporain, les processus de création, l’expérimentation et la collaboration, Laura Aldridge crée des environnements performatifs ou, dans ses propres termes, des « collages élargis » (expanded collages) dans lesquels elle joue de la réunion ludique de matériaux, de procédés et de textures pour provoquer des associations sensibles.

Cécile Paris

Cécile Paris s’attache aux potentiels fictionnels de l’image et du son. La ville et ses cultures sont, pour elle, un terrain de jeu à découvrir, expérimenter et inventer.
Elle puise dans les formes dites populaires, dans un véritable travail de reprise, au sens musical du terme. Rejouant et rechargeant un héritage culturel occidental, elle mène en creux une mise en question de la (dé)construction de l’identité.

Luis Ernesto Arocha

L’attrait de Luis Ernesto Arocha pour le carnaval, la mascarade et l’ironie l’amène à réaliser la trilogie documentaire La ópera del mondongo o al Mal tiempo buena cara (1973) : produits par Bolivariana Films, ces trois courts-métrages questionnent le carnaval de Barranquilla à travers sa musique, ses costumes et sa critique sociale.
Ce projet a remporté l’India Catalina d’or au festival international du film de Carthagène.
S’il continue aujourd’hui de tourner avec la même nonchalance, la même énergie et la même ironie (son dernier projet en date narre les aventures d’un vampire végétarien), Luis Ernesto Arocha est aussi devenu une source d’inspiration pour de nombreux jeunes artistes colombiens, de Barranquilla à Carthagène en passant par Puerto Colombia.

Guillaume Pellay

La pratique de Guillaume Pellay est éclatée en de multiples gestes et productions aux statuts et échelles variés dont la mise en lien dessine le périmètre d’un territoire composé de références culturelles et esthétiques parfois jugées antinomiques.
Son travail dépend beaucoup de l’environnement dans lequel il se développe, ainsi les liens à Brest, où il a grandi et où il vit toujours, sont nombreux.